Accueil   Crédits   Plan du site   ©          
  Introduction     Biographie     Exposition     Témoignages     Découvertes     Ressources     
Entrevue avec l'artistePour en savoir plus

Le monochrome

Sculpture - Claude Tousignant



La sculpture Modulateur de lumière nº 3, réalisée au cours des années 2001 à 2003, constitue une somme magistrale de l’apport unique de Claude Tousignant au renouvellement de l’esthétique abstraite contemporaine, qu’elle soit picturale ou sculpturale. Oscillant entre la peinture autonome (ou libérée dans l’espace) et la sculpture concise et exemplaire (dont les surfaces sont cependant et définitivement peintes), cette œuvre est constituée de trois modules similaires, plans verticaux pliés se déployant selon des angles précis. Lumineux et dépouillé, le blanc immatériel qui en recouvre toutes les facettes traduit à l’évidence l’attrait pour le monochrome qui traverse l’œuvre de Claude Tousignant et accentue le caractère exceptionnel et risqué de cette sobre et convaincante proposition sculpturale. (Josée Bélisle)

Monochrome jaune (Hommage à Érik Satie), 1981



Les critiques d’art qui interprétaient l’œuvre de Tousignant ont toujours dû s’attarder à Monochrome orangé, exécuté en 1956. On n’exagérerait aucunement son importance si l’on disait que ce tableau a été l’œuvre-manifeste dans laquelle l’esprit du plasticisme de Montréal s’est matérialisé de la façon la plus révélatrice et déterminée. Après avoir réduit au degré zéro toutes les autres caractéristiques picturales — forme, texture, rythme et composition — Tousignant signale que c’est désormais la couleur qui est en jeu. Pour la première expérience, il choisit la couleur orangée, un produit intermédiaire de deux couleurs primaires qu’on peut faire varier sans cesse en obtenant toujours les résultats divers. Ainsi, Tousignant poursuivra l’exploration de la peinture monochrome là où plusieurs de ses précurseurs la trouvaient achevée. D’ailleurs, il reviendra aux monochromes beaucoup plus tard. Monochrome jaune (Hommage à Érik Satie) est un bon exemple. (Boris Chukhovich)